Panier

Réforme administrative de l’Église CMA : De nouveaux textes de base adoptés

L’Église Protestante Évangélique CMA de Côte d’Ivoire s’est dotée de nouveaux statuts et règlements intérieurs qui consacrent une réforme de l’institution, à l’issue de la Conférence Nationale Extraordinaire organisée les 19 et 20 Mars 2021 à Yamoussoukro.
Les nouveaux statuts et règlements intérieurs répondent au souci de mettre à la disposition de l’Église CMA de Côte d’Ivoire des documents juridiques et administratifs qui épousent l’ère moderne et capables de faire face aux défis actuels des fidèles et des serviteurs de Dieu.
Des nouveautés sont apparues dans les textes parmi lesquelles, la centralisation des soutiens aux Serviteurs de Dieu (Pasteurs, Missionnaires et Évangélistes) et la création d’un profil de carrière desdits Serviteurs de Dieu.
Ces nouveaux textes seront peaufinés en tenant compte des suggestions des conférenciers et feront l’objet de sensibilisation auprès des fidèles et des Serviteurs de Dieu pour mieux les appréhender et en faire bon usage.
A l’entame des travaux, le Président de l’Église Protestante Évangélique CMA de Côte d’Ivoire, Rev Dr Noël N’GUESSAN a situé le contexte et précisé la nécessité de ces réformes administratives en lisant un extrait de la parole de Dieu tiré de l’histoire de la réforme qui avait eu lieu au temps du Roi Josias (Conf 2 Rois 22 : 3 et suivant).
Pour le Président national de l’Église, cette conférence extraordinaire vise à « doter l’Église CMA de Côte d’Ivoire, de textes qui honorent Dieu et garantissent son avenir (de l’église, ndlr) ». C’est pourquoi, il a exhorté les participants à « réfléchir sous la direction du Saint Esprit, pour l’église d’aujourd’hui et de demain ».
Après 48 heures de débats, les représentants de l’Église (serviteurs de Dieu et délégués) ont adopté à l’unanimité les propositions de réformes administratives qui ont été soumises à leur analyse. Il s’agit de la centralisation du soutien aux Serviteurs de Dieu et leur profil de carrière. Les deux réformes majeures ont été traduites en textes juridiques dans les nouveaux statuts et règlements intérieurs de l’Église CMA de Côte d’Ivoire, qui ont, à leur tour, été approuvés par la Conférence.
Il convient de signaler que l’idée d’apporter des réformes au fonctionnement administratif de l’Eglise CMA de Côte d’Ivoire est née à la Conférence Nationale de 2007. Quatorze années après, ce projet prend corps pour la Gloire de Dieu.
Ce sont les membres du Conseil d’Administration, les membres du Bureau Exécutif National, les Serviteurs de Dieu consacrés et en activité, les Délégués laïcs de Districts et de Paroisse et les Commissaires aux Comptes qui prennent part aux travaux de la Conférence Nationale.
A titre de rappel, la Conférence Nationale est l’organe suprême de l’Église et se tient tous les deux ans. Entre deux sessions, elle délègue ses pouvoirs au Conseil d’Administration.